sportif de haut niveau qui pratique le tennis

Sport et performance : comment exceller dans son domaine ?

Mêler sport et performance dans vos activités physiques et entrainements sportifs requiert une véritable méthodologie basée sur vos 10 intelligences. Un coach sportif de basket pourra être en mesure de vous aider à vous donner les connaissances nécessaires à la conduite de balle, à cibler les renforcements musculaires nécessaires, vous apprendre à bien effectuer votre échauffement… Mais pourra-t-il vous insuffler tout ce qu’il sait dans votre propre prisme ? En d’autres termes, sera-t-il en mesure de vous faire performer en prenant compte de vos intelligences et votre propre personnalité ?

Il vous revient de d’abord connaître ces 12 conseils fondamentaux pour vous apprendre à performer dans votre propre art en vous appropriant les techniques sportives sans que vous le fassiez pour elles. Suivez-donc l’enseignement d’un coach sportif qui a su comprendre le savoir-faire de Rafaël Nadal en fonction de ses propres intelligences et capacités physiques.

.

1/ SPORT ET PERFORMANCE : LA NOTION DE MENTAL, TANT PLÉBISCITÉ PAR LES COACH SPORTIFS, NE VEUT RIEN DIRE !

L’approche cartésienne du mental laisse penser qu’on aurait d’un côté le mental de l’autre le corps. En réalité, le physique et le mental sont liés. C’est une interaction constante entre ce que nous sommes avec une raquette ou un ballon de foot, et l’univers qui nous entoure. Comment peut-on dire qu’un gosse qui depuis l’âge de cinq ou dix ans a quitté ses parents pour s’entrainer durement n’a pas de mental ?

C’est un jugement qui est totalement aberrant. Nous avons tous du mental si tant est qu’on puisse donner une notion à cela. Mais ce n’est pas quelque chose de séparé avec la tête d’un côté et le corps de l’autre. Cela forme un tout qui puise ses clés parfois très loin dans notre généalogie et notre parcours de vie…

2/ SPORT ET PERFORMANCE : BIEN S’ALIMENTER RÉGULIÈREMENT POUR DÉCUPLER SES CAPACITÉS SPORTIVES

Ce qu’on oublie de dire aux grands athlètes sportifs, c’est que le self control et la volonté dépendent directement du taux de bons sucres que vous avez dans le sang.

Pas du sucre de synthèse, mais des sucres naturels. C’est pour cela que les champions s’alimentent à chaque changement de côté avec des fruits secs, des bananes ou d’autres aliments nutritifs riches en glucose naturel.
Il y a vraiment une corrélation positive entre le taux de sucre dans le sang qui ensuite est véhiculé par des neurotransmetteurs dans le cerveau et votre self-control : c’est cela qui vous permet de garder une volonté et une vision claire.

Plus largement, la nutrition a un fort impact sur l’optimisation de la performance.

rafael nadal qui réalise son rituel avant de jouer son service

3/ FAIRE DES RITUELS POUR PROVOQUER L’EXPLOIT SPORTIF, TRÈS DIFFÉRENT DE SUPERSTITION (RAFA, ALLBLACKS)

Il faut faire des rituels. Que ce soit un entrainement sportif ou encore une épreuve d’endurance qui vous attend, cela est très important !

Attention, les rituels sont très différents de la superstition. Ce n’est pas parce que j’ai gagné avec la même chaussette que je vais regagner avec la même chaussette !

Néanmoins, faire des rituels comme Raphaël Nadal ou encore les All Blacks par exemple est très important pour l’atteinte de la haute performance sportive. Parce que cette pratique est issue du temps lorsque nous étions homo sapiens-sapiens où avant de partir à la chasse : nous sortions de notre grotte et nous faisions des chants et des signaux pour soi ou entre nous pour se motiver.

C’est un peu la même chose avec les rituels. Il n’y en a pas assez dans le sport, les sportifs de haut niveau n’en font pas suffisamment et il faut vraiment développer cette pratique.

4/ SPORT ET PERFORMANCE… ET LE SOMMEIL ! BIEN DORMIR, C’EST FAVORISER SA CONDITION PHYSIQUE

Il faut être en pleine forme et se coucher tôt pour assurer une bonne détente des muscles, faire le plein d’énergie et clarifier son esprit. Le dépassement de soi passe avant tout par une hygiène impeccable. Alors, pour faire du sport efficacement, faites vos nuits et dormez le nombre d’heure qu’il vous suffit selon votre horloge biologique.

5/ CHOISIR UN SEUL BUT À ATTEINDRE ET À TENIR ET CE MÊME EN CAS DE DÉFAITE !

Cela ne sert à rien de dire :

« Je veux absolument gagner ce match. »

Préférez plutôt :

« Qu’est-ce que je peux viser dans ce match et qu’est-ce que je peux mettre en application sur cette partie ? »

Vous devez mettre un seul point en application et vous y tenir tout au long du match pour voir si vous avez réussi à la fin. Et ce, que vous gagnez ou bien que vous perdez. Avez-vous réussi à garder cet objectif à 20%, 80% ou 100% ?
Dance ce cas de figure, faites un feedback et réfléchissez à ce qui s’est passé lors de votre performance. Recalibrez selon le résultat obtenu.

homme allongé détendu qui est en mode visualisation

6/ FAIRE DE LA VISUALISATION POUR ÊTRE PERFORMANT DANS VOTRE DISCIPLINE SPORTIVE

Il est primordial de faire beaucoup de visualisation. C’est à dire se mettre en position allongée, faire le vide, mettre une musique douce et visualiser des bons moments. Voire pourquoi pas se voir gagner et ressentir dans tout le corps un sentiment de plénitude.
La visualisation n’est pas une pratique assez mise en exergue dans le sport de compétition, mais c’est très important !

7/ UNE ÉMOTION NÉGATIVE ARRIVE AU MOMENT FATIDIQUE ? JE NE LUTTE PAS CONTRE ELLE, JE L’ACCUEILLE

Quand on fait du sport de haut niveau, on passe par tout un tas d’émotions. Mais en fait, les émotions ne peuvent pas être contrôlées, elles arrivent on ne sait comment. Ce phénomène a été démontré par Damasio, chercheur en neurologie dont s’inspirent d’ailleurs les grands entraineurs comme Guardiola.  Des émotions comme la peur de gagner ou la peur de perdre etc…

Comment faire face à ces états émotionnels ? Une seule solution s’offre à vous : il faut les accepter et les assumer : « je ne suis pas content, j’ai peur de gagner ? Ok, j’accepte la situation et je fais avec. » Plus on ouvre la cocotte minute des émotions, plus vite les émotions négatives s’en vont. Plus vous mettez un couvercle sur ces émotions, plus vous essayez de masquer ce qui pourrait être un frein au déploiement des techniques inhérentes à votre sport, plus elles vont vous gêner tout au long de votre performance physique.

8/ SPORT ET PERFORMANCE : DÉVELOPPER L’ÉCOUTE DE LA BALLE

Ce point est une des raisons pour lesquelles on avait beaucoup parlé de mes travaux avec Raphaël Nadal.

Ce tennisman regarde bien évidemment la balle ! Mais surtout, il l’écoute. Pourquoi? Eh bien tout simplement parce que le sens du rythme de la musique et de l’écoute est directement liée encore une fois à notre corps depuis des milliers d’années d’évolution.
Lorsque nous sortions de notre grotte, nous étions dans l’écoute. Ce sens et cette intelligence fonctionnent à 360 degrés. Dans une activité physique et sportive, c’est beaucoup plus précis que le regard qui, quant à lui, offre une perception de seulement 170 degrés. Surtout lorsqu’il s’agit d’un sport collectif ou individuel qui nécessite des réflexes millimétrés.

A partir du moment où vous confiez votre expertise sportive à l’écoute, non seulement vous allez centrer parfaitement la balle et en même temps vous allez écouter le placement de l’adversaire. C’est ça qui est très important. A votre avis, pourquoi est-ce que Kylian Mbappé n’est jamais hors-jeu ?
Il a suivi durant son enfance des cours de violon. Il a eu la possibilité de travailler son intelligence musicale et de l’incorporer dans ses entraînements sportifs, sa préparation physique et surtout lors de grands match face aux meilleurs joueurs. En d’autres termes, la notion du son, du rythme et de l’écoute est au service de sa haute performance. Il sait au moment où Messi ou Neymar va frapper dans la balle et à quel moment la balle va partir.

9/ SPORT ET PERFORMANCE : LE DÉVELOPPEMENT  D’AUTRES DES INTELLIGENCES

Si vous êtes joueur de tennis ou joueur de foot, vous pensez que vous y arrivez uniquement par votre renforcement musculaire, votre rapidité, votre toucher de balle ou encore les bienfaits que vous prodiguent votre préparateur physique. C’est insuffisant ! Vous y arrivez parce que, sans le savoir, vous développez un maximum d’autres intelligences. Par exemple, la spatialité.

Il y a des gens qui se repèrent très bien sur un terrain contrairement à d’autres. L’écoute, vu précédemment, le fait de comprendre la nature, le sens du vent, l’orientation du soleil etc…
Plus vous allez les développer, plus vous allez vous latéraliser sur d’autres intelligences, plus vous allez les mettre à profit dans votre programme sportif, lors de vos entraînements et surtout être fort lors du jour J. Si vous envoyez à votre cerveau l’information que vous êtes bien plus intelligent que vous ne l’imaginez, vous ne dépendez plus que simplement d’une seule pratique, d’un résultat ou d’une seule intelligence pour réussir. Votre cerveau vous dit en quelque sorte :

« Ce n’est pas grave si tu perds. Parce que tu développes plein d’autres choses dans la vie, tu vas au bout de l’exploration de tes possibilités, de tes intelligences » et c’est ça qui est très important.

C’est ça la clé du lâcher prise. Ce n’est pas d’être concentré sur le quantitatif : « Il faut que je gagne 15-0 ou 30-0. » Les statistiques, non ! Il faut se développer sur des intelligences qualitatives avec lesquelles vous êtes venu au monde sans en omettre aucune !

Cible avec des fléchettes qui visent l'objectif ; sport performance

10/ SPORT ET PERFORMANCE : COMPRENDRE LA DIFFÉRENCE ENTRE VISER UN BUT ET VOULOIR ATTEINDRE UN BUT.

C’est ce qu’on appelle le telos et le skopos.

Vouloir absolument gagner n’est pas un objectif qui est atteignable. Parce qu’en fait, je n’ai pas le contrôle. Je peux me blesser, l’autre peut être en super forme, la météo le terrain peut être changeante etc…
Vous ne pouvez pas contrôler ce qui va arriver. La seule chose que vous pouvez éventuellement contrôler, c’est vous-même. Par conséquent, si vous voulez absolument gagner, vous vous projetez déjà dans une action future : celle de gagner à la fin du match alors que vous n’avez pas le contrôle là-dessus. Donc finalement, vous n’êtes plus dans le présent et vous êtes déstabilisé. Par contre, si vous vous dites que vous voulez viser la victoire, que vous allez tout mettre en œuvre, et puis vous verrez bien ce qui va se passer, vous serez en mesure d’être en position de gagnant. Elle est là, la clé du lâcher prise. C’est même la clé des grands champions. C’est ce qu’on appelle le flow ou le satory.

Donc arrêtez de vouloir absolument atteindre des performances. D’ailleurs, le terme performance en anglais « to perform », signifie « se mettre en scène ». Ca ne veut pas dire « je veux gagner ». C’est plus un langage qui tire son origine dans le théâtre et dans l’univers du cinéma. C’est très important de comprendre ça : vous n’avez pas le contrôle de ce qui arrive. Il faut donc rentrer sur un terrain en se disant « bon, je vise la victoire, mais je verrai bien ce qui va se passer. Je vais me concentrer sur moi-même, parce que c’est la seule chose que je puisse contrôler ».

11/ NE PAS S’ENTOURER DE COACH SPORTIF QUI VOUS DISENT COMMENT FAIRE : C’EST DE LA PROJECTION

Arrêtez de vous entourer d’entraineurs qui vous disent quoi faire.

Très souvent, je vois des joueurs de tennis que je coache qui ont un éducateur sportif ou un entraîneur qui leur dicte chaque mouvement, chaque ressenti ou chaque action à réaliser. Cela ne risque pas de fonctionner sur vous car l’entraineur lui-même pense qu’il aurait réussi à devenir un champion s’il avait respecté ce qu’il dit à son élève sportif professionnel. Mais ce sont ses propres recettes. Ce sont aux techniques et recettes de s’adapter à vous et pas l’inverse.
Encore une fois, prenez un entraineur qui va être à l’écoute de ce que vous ressentez sur un terrain. C’est ça que la notion d’écoute, de feedback et de partage avec un entraineur doit ressembler.

« Dis, explique moi pourquoi tu as fait ça. Dis-moi pourquoi ce moment-là du match tu as fait ça ». C’est un entraineur comme ça qu’il faille prendre et pas quelqu’un qui va vous faire changer de prise de raquette ou vous fait rentrer dans un moule. Parce qu’encore une fois, c’est la projection d’un entraineur qui se dit « puisque j’ai échoué parce que je n’ai pas développé cette technique en particulier, forcément, mon élève va réussir si je le lui apprends ça. » Cela ne fonctionne pas ! il faut vraiment éviter ça.

12/ POUR MÊLER SPORT ET PERFORMANCES, FAITES VOTRE ENTRAINEMENT SPORTIF AU RALENTI. SI POSSIBLE, DEVANT UN MIROIR

De grands champions se sont inspirés de l’ »Actor Studio » :

Par exemple, avec une raquette, entrainez-vous devant un miroir ou avec un ballon et faites les gestes techniques au ralenti. Il faut, lors de la pratique sportive, réaliser ces gestes de nombreuses heures et régulièrement au ralenti. Il faut engrammer, faire rentrer le geste en vous, dans votre intelligence kinesthésique. De telle manière à ce qu’il soit presque comme une respiration. Que cela devienne un geste limpide, absolument naturel et automatique.

Je vois trop de jeunes sportifs professionnels qui rentrent sur un terrain de tennis et qui restent deux minutes dans les carrés de service pour s’échauffer et après qui tapent dans la balle : c’est une erreur fondamentale.
Il faut rester très longtemps dans les carrés de service et ressentir le toucher de balle. On commence à jouer doucement le geste et puis on continue à le jouer au ralenti… Jusqu’à ce que vous vous mettiez à accélérer.